Artiste

Tropical Horses

Tropical Horses

Après des débuts marqués par un surf garage très lo-fi, Tropical Horses a constamment fait évoluer son projet, développant au fil de ses collaborations des univers plus pop (avec Princesse) ou punk (avec Albinos Congo).

L’album Mirador apporte au psychédélisme bruitiste des premiers EPs une dimension plus sombre et industrielle, et pose les fondations d’un Incus moderne, mêlant guitares shoegaze, électronique malade, beats caverneux, percussions latines et drones acides.

 

 

Villa Schweppes, Décembre 2015
« L’influence de Suicide est toujours là, bien présente, mais rencontre un groove aussi sec et brutal que celui qu’on imaginerait issu d’un truck de Mad Max. Surtout, voici le grand plongeon dans un psychédélisme moderne, électronique et (bad) trippé : en 10 minutes, le néo-parisien développe son hysterie mécanique sur fond de bain de minuit dans une piscine remplie d’acide.»

La Boîte à Musique Indé, Octobre 2013
« Comme un Rubik’s cube dont on tournerait frénétiquement les faces sans jamais tenter un seul geste logique, les chansons de Tropical Horses se passent de couplets, de refrains, de structures aux breaks subtils. Au lieu de ça, tout est balancé dans un joyeux fatras pourtant totalement maîtrisé, Max-Antoine Le Corre jonglant entre les instruments alors qu’il assure un chant cinglant noyé dans la reverb. »

Les Inrocks Labs , Juillet 2013
Fan de son garage, ce Rennais multitâche inspiré par les Wavves ou encore Sonic Boom n’hésite pas à faire du studio d’enregistrement un véritable laboratoire d’expérimentation. Avec l’intégration d’arrangements électro, mêlés à une pop édulcorée, Tropical Horses est un Objet Musical Non Identifié à découvrir.

Novorama, Février 2014
« Tropical Horses, ça suinte, ça dégouline, ça enveloppe, c’est un peu comme plonger dans une transe noisy acidulée et douce à fois. »

Gonzaï, Avril 2014
« Tropical Horses, par exemple, a claqué les dijonnais avec son rock garage sale, direct, régressif et totalement jouissif. »

Benzine Mag, Mai 2014
« À la fois pop et expérimentale, la musique de Tropical Horses, (en fait le one-man band d’un garçon basé à Paris mais originaire de Rennes) dévoile un style et une production vraiment insolite dans laquelle s’entremêlent des influences aussi variées que la surf-pop,, Plastic Bertrand, Spacemen 3, Wavves, Vangelis, Suicide, mais aussi des percussions africaines, des claviers psychédéliques. Une vraie curiosité, un disque court mais étonnant et en tout cas fort recommandable pour qui apprécie les vraies aventures musicales. »