Profondeur de Champs

Parce qu’ils prennent la nourriture spirituelle au sérieux, les rédacteurs de Profondeur de Champs se sont même fendu d’un manifeste. Laissons leur donc la parole :

“Au départ, c’est une idée simple. Une idée que notre petit groupe d’amis, tous étudiants à Sciences Po, avait mûri depuis longtemps : se retrouver dans un espace rédactionnel pour confronter ou partager, découvrir autant que faire découvrir nos expériences, nos regards, nos sensibilités dans ce grand territoire qu’on appelle la culture.

En somme, poser sur la toile, ouvrir au monde extérieur, ces échanges que nous avions déjà entre nous, tantôt à la sortie d’un cinéma, tantôt dans une salle de concert. Ce groupe d’amis n’a pas d’autre vocation que celle de s’élargir toujours plus. Et si l’art est l’expression d’une perception de l’homme, du monde, de la beauté, nous nous en posons très modestement comme des porte-voix supplémentaires.

Pour le cinéaste ou le photographe, la profondeur de champ désigne cet espace qui est net lors de la prise de vue, quand le reste est flou. Voilà l’ambition de notre revue : mettre à jour, relever en premier lieu, puis clarifier certains aspects d’une œuvre, mettre la focale sur un angle d’analyse, préciser nos opinions sensibles, dans une multiplicité de « champs » de réflexion.

Les contenus que nous vous proposons sont multiples et non figés. Idées, analyses, critiques, éléments d’actualité, nos rubriques seront le reflet d’un regard, ouvert à la contradiction, l’ironie ou la dérision, que nous posons sur cette vie culturelle qui nous nourrit chaque jour.”

Infos

Site Web