Artiste

428861_2786495134912_576875292_n

Arman Méliès

Tel un Mark Hollis égaré au pays de la chanson française ou un Dominique A paumé en plein delta du Mississipi, Arman Méliès se joue des frontières et des étendards comme d’autres jonglent avec les anachronismes. Sa musique hiératiquedépouillée au possible, a des relents improbables de western zen.

Avec une économie de moyens surprenante, Arman Méliès réussit à créer un monde onirique où il fait bon flâner, les yeux fermés et les oreilles grandes ouvertes. Sur scène, accompagné de sa guitare et de son mini-sampler, Arman Méliès donne vie à cette petite bande-son des lendemains qui déchantent et invente au gré de son inspiration tout un monde gentiment patraque où son folk boisé se transforme parfois en errances bruitistes.

En deux albums, Néons blancs et asphaltine en 2004, puis, l’année d’après, Les Tortures volontaires, il a imposé sa griffe sonore, à la fois onirique et cinématographique, ses textes aux détours altiers et lyriques, tout en suggestions baroques. En 2008, il publie l’album Casino, sélectionné pour le Prix Constantin.

Source: Cityvox