Artiste

1385004_10152328115012294_4050313038625948785_n

Bikini Machine

Bang On Time! Il était temps!
5 ans qu’on attendait un nouvel album de Bikini Machine ! Du reste, les rennais avaient de quoi être occupé pendant ces 5 années. Des performances ciné-concerts (sur le film « Desperado » de Robert Rodriguez), un album et une tonne de lives avec Didier Wampas plus tard, les revoici en grande forme avec ce qu’ils font de mieux : un album sous influence années 60 mais avec les deux pieds fermement ancrés dans le 21e siècle.
Rares sont les albums enregistrés en 3 ans – à raison d’une session par semestre (pour cause d’emploi du temps extrêmement chargé sur les projets annexes) – qui sonnent avec une telle cohérence !
Un album qui va droit au but. Un album d’à peine plus de 30 minutes qui a le temps de vous transporter du dance floor aux ruelles sombres d’un film noir en un clin d’œil.
Un album tout en anglais, « moins potache » disent-ils. Fini le second degré emprunté aux films de Lautner ou aux chansons de Jacques Dutronc et Nino Ferrer. Même s’ils ne renient pas un instant ce passé, le ton de Bikini Machine est plus grave mais sur des rythmes toujours groovy. « Avant Bikini Machine c’était The Party (film de Blake Edwards de 1968 avec Peter Sellers), aujourd’hui s’il y avait des images de ciné à coller sur ce disque ce serait Get Carter (« La Loi du milieu » en français, film de 1971 avec Michael Caine en gangster au sang froid) ».