Artiste

MBoyd -331

Charles Bradley

Mieux vaut tard que jamais : Charles Bradley a 63 ans lorsque, en 2011, il sort son premier album, No Time For Dreaming. Ce démentiel chanteur de soul sudiste vintage, découvert à l’aube des années 2000 par les ouïes de chez Daptone, label new-yorkais spécialisé dans le groove sixties et seventies, a hérité d’un organe poignant qui fusionne les voix d’Otis Redding et de Wilson Pickett. Un chant venu des tripes et de la rue, là où ce fan de James Brown – qu’il imitait dans les clubs de Californie sous le pseudo de Black Velvet – a passé sa vie à lutter pour vivre et surtout survivre. Bradley est une bête de scène, prédicateur habité, domptant le gospel à la sueur de son front et apprivoisant la soul sépia et l’énergie rhythm’n’blues de ses aînés comme nul autre.