Artiste

DJ shadow

DJ SHADOW

Né en 1973 à Hayward une banlieue « classe moyenne » de San Francisco, Josh Davis est dès l’âge de neuf ans happé par le mouvement hip-hop émergeant. Il se distingue grandement de ses camarades blancs, tous versés dans le hard rock dominant des années 80. Le jeune Josh Davis se passionne pour les scratches, breaks et autres collages élaborés à partir de deux platines par les DJs du hip-hop. Très jeune, c’est déjà un acheteur compulsif de vinyles y cherchant la matière qui va lui permettre de sélectionner les breaks les plus innovants à l’instar des maîtres du genre comme DJ Kool Herc, Afrika Bambaataa, Grandmaster Flash et les plus obscurs Double Dee & Steinski (« Lesson Mixes »).

Ne s’imposant aucune restriction de style, il pioche aussi bien ses breakbeats dans le funk, la soul que dans le blues, le folk, le garage et même la musique classique et la salsa. Dès l’adolescence, cette culture encyclopédique le pousse à affirmer une grande sensibilité rythmique et à élaborer ses propres compositions sur une console « quatre pistes » rudimentaire. Ses modèles en rap ont pour noms à l’époque Run DMC (le morceau « Peter Piper »), Eric B AnD Rakim, Ultramagnetic MCs et le collectif Bomb Squad, architectes sonores du révolutionnaire Public Enemy.