Artiste

dorian_pimpernel2.png

Dorian Pimpernel

” Quoi que sécrète, souvent, la pensée de la lune, son rythme silencieux ne cesse de hanter les formes les plus majestueuses de la musique. Edouard-Léon Scott en expérimenta fort bien, en 1860, la singularité. Pour la première fois, un son fut capturé. L’appareil l’enregistrait, sans pouvoir le restituer. Dans la cage cylindrique, un fantôme sonore, captif : une voix de femme chantant la mélodie d’« Au clair de la lune ». En son pâle murmure, la lune a trait à l’incommunicable de la musique : une parole de solitude, fragile et profonde. Dans sa précise effraction, qui engage le monde à veiller dans la nuit, se dérobe l’effondrement du jour. Ici, le paraître vacille, l’infini se replie. Quant à ce qui demeure, jamais vous ne le saurez. Mais tout s’annonce. On ne saurait écouter Dorian Pimpernel sans s’en rappeler. “
Federico Nicolao