Artiste

thomasfairguson

Fairguson

Si l’on ne disposait que d’un mot pour classer la musique de Fairguson, on pourrait hésiter longtemps entre Folk-Rock, Country, Americana, Soft-rock ou rock Indépendant alors on préfère couper court et dire Californie.

Si Fairguson a bien digéré les abums de ses prédécesseurs le groupe tire plutôt son influence directe de cette Amérique du début du siecle dernier que l’on retrouve chez Steinbeck, cette Amérique perdue et sauvage à la douceur de vivre un peu brute mise en musique par Joni Mitchell, Glen Campbell, ou Neil Young dans les années 70.

Fairguson écrit des chansons comme on partirait en pèlerinage, des bulles fantasmées en réponse à la suffocation citadine qui peuvent parler de tout comme de rien, d’histoires qui semblent pourtant atemporelles, parce qu’en petit ou en grand, finalement, ça parle de la vie. On pourrait se sentir un été 1969 ou  en 2009, à Monterey, à Hawaii ou à Paris, peu importe ce qui est sur c’est que ça sent l’été, l’automne parfois, les saisons et le temps surtout. Les six musiciens de Fairguson prennent leur temps, de longs morceaux hors format radio pour s’immerger doucement, vivre les choses simples et simplement dont nous parlent ces chansons invitant à la contemplation de mère Nature et des grands espaces, le tout sur fond de pianos folks, de guitares boisées ou de synthétiseurs progressifs à la Yes ou Genesis. 

Discographie :
“Tractor Melodies” – 2005 (Coco Records)
“Tales From The47 Willows” – 2009 (BS Records w/ Coco Records)
“The Lark Will Sing Again” – 2011