Artiste

fantome

Fantome

Passée par la noise et la musique japonaise, Fantôme invente une anti-chanson sous forme de haïkus qui se font squatter la tête par Moondog, Pascal Comelade & autres compositeurs occultes.

Fantôme était enfant lorsque le mur de Berlin est tombé et c’est peut-être pour ça qu’en 1997, jeune ado, elle a commencé à écouter Einstürzende Neubauten sur une vieille cassette saturée de titres coupés enregistrés à la radio. Elle a ensuite étudié le jazz, la musique indienne, elle a aussi été végétarienne. Puis un jour, Fantôme est redevenue carnivore, alors elle a joué dans des groupes de noise, ramené sa harpe sur des terres électro.

Aujourd’hui, elle joue un folk spectral qui se prend, en solo, pour un personnage d’un tableau de Caspar David Friedrich.