Artiste

GRATUIT

GRATUIT

Antoine Bellanger accorde son pessimisme à des claviers parfois ultra dansants, et ses paroles en français n’épargnent personne, à commencer par lui.

Le flot et le ton ne sont pas sans évoquer la décennie qui l’a vu grandir, ses groupes naïfs et blasés. Mais la blessure est bien actuelle. Gratuit jette des poignées de boue et de cendre dessus, en s’accompagnant d’instruments ultra synthétiques, dans le grand paradoxe d’une génération qui en appelle à une mythologie païenne tout en appartenant à une toute autre culture technologique. Noirceur certes, mais ironie aussi, comme une foule de boîte de nuit, feignant la joie, qui danserait les yeux bandés au bord de l’abîme.