Artiste

GWILYM GOLD

GWILYM GOLD

“Même si sa ballade pour piano, cliquetis de beats et idées pâles s’appelleMuscle, il ne sera pas ici question d’athlétisme, mais au contraire de retenue, de lenteur – étonnant quand on sait que cette pièce est née d’une collaboration avec un chorégraphe. Dans le genre romantique éploré hésitant au bord de la falaise, le Londonien signe là une de ces chansons complices des aubes salvatrices – on l’enchaînera alors avec At Last I’m Free de Robert Wyatt. On ne sait pas si c’est son vrai nom, mais Gwilym Gold mérite la médaille d’or. Merveilleux. ” Les Inrocks