Artiste

423678_404551262894387_1250222785_n

Ital

Daniel Martin Mc Cormick semble ne jamais dormir. Le jeune américain commence la musique avec les brûlots post punk de Black Eyes, sorti sur le label référence Dischord. Peu après il monte Mi Ami, trio de noise dansante et tropicalisante repéré cette fois par Touch and Go et hébergé ensuite par Thrill Jockey quand le groupe délaisse les guitares pour les synthés distordus. En solo, il se fait d’abord connaître sous le patronyme Sex Worker (le garçon est très inventif concernant les noms de groupes), mais c’est avec Ital qu’il prend véritablement son envol. Avec une première sortie chez 100% silk (division dance du génial label expié Not Not Fun), Mc Cormick annonce la couleur: samples mainstream détournés, claviers bruyants, héritage house et techno vintage. Il garde pourtant dans l’écriture une vraie personnalité punk et expérimentale et se préoccupe peu des règles de la musique électronique. Il séduit dès lors les publics clubs et rocks et commence à tourner un peu partout dans le monde. Il se fait ensuite repéré par Planet Mu (le label de Venetian Snares mais aussi importateur du footwork en Europe) et sort « Hive Mind » qui met tout le monde d’accord. Influencé par le son de Chicago comme par l’indus 80′s, le son d’Ital se durcit et s’enrichit. La tournée qui s’ensuit est un succès et en France son concert à Villette Sonique aux côtés de Chris and Cosey marque les esprits. Sur scène pile électrique à l’énergie folle il entraîne le public dans une véritable transe à coups de mantras noise et psychédéliquesItal est aujourd’hui un des gros espoirs de la scène électronique mondiale et contribue sans cesse à l’enrichir et la pervertir pour notre plus grand plaisir!