Artiste

10178131_574192229345051_8758613168206988676_n

Joseph Fisher

Enfant des années 1970, Joseph Fisher s’étant vu un jour demander par sa grand-mère ce qu’il voulait faire plus tard, répondit “Je ne sais pas, mais j’écrirais” ignorant qu’il venait de décrire à grands traits sa vie future. On ne sait en effet pas très bien ce qu’a fait jusqu’ici Joseph Fisher, à part écrire, en français, des chansons, inspirées tant par l’écoute de Brel et Brassens que par celle plus légère d’Alain Chamfort et de Pierre Barouh, sur fond de culture musicale anglo-saxonne (des Smiths au Velvet et de James Taylor à My Bloody Valentine) et brésilienne aussi. Il s’accompagne à la guitare pour les chanter seul, où accompagné par Camille German et Junie Tyne , avec lesquelles il chante en duo et parfois en trio. Il lui arrive également d’être accompagné par Nicolas Humber à la batterie, les quatre formant Fisher, German, Tyne & Humber, le pendant météomarinesque de Crosby, Stills, Nash & Young.

Il se murmure que Joseph ne serait que son troisième prénom, qu’il doit son patronyme à la météo marine et à une chanson de Pierre Barouh, qu’il aurait écrit un recueil de nouvelles parlant de ses mésaventures sexuelles, qu’il aurait travaillé dans un magasin de jeu, une enseigne de la grande distribution, un journal et une agence matrimoniale, joué de la basse et de la guitare dans diverses formations parisiennes des années 1990 et que Bill Callahan aurait été présent à son mariage, qui se solda naturellement par un divorce, mais ça, c’est la vie.