Artiste

louispiscine

Louis Piscine

Quand Louis Piscine arrive sur scène, l’effet est fulgurant : le corps se réveille et les yeux s’écarquillent devant cette énergie hors du commun.
Un basse-boîte à rythme métronomique qui fait bouger la tête et des percussions caribéennes qui font onduler les hanches, un jeu de guitare comme on n’y croyait plus, fait de rythmiques qui claquent et de solos fous et inspirés, une voix totalement rock, éraillé et puissante.
De ses textes surgissent des punchlines, qu’on croyait réservées au Hip-hop, un mélange de nonchalance et d’engagement qui nous rappelle que les Trente glorieuses sont devenues un doux rêve mélancolique.
Louis Piscine semble tout droit sorti du cinéma Français des années 70, un genre de branleur magnifique qui affirme sa liberté, son envie de soleil et de farniente dans une France qui préfèrerait voir sa jeunesse enchainer les petits boulots qui rétrécissent la vie. Un Dewaere avec pantalon de cuir, moustache et chemise à fleurs, qui a gravi tous les échelons du pourtant très sérieux Conservatoire, section trompette, pour ensuite devenir un brillant multi instrumentiste.
Sa musique respire aussi la curiosité d’un amoureux de la musique aux goûts ultra-éclectiques, de Fela Kuti à Shaggy en passant par Bashung, qu’il reprend avec une évidence sans pareil. Parce que toutes ces musiques donnent envie d’en faire, et Louis Piscine en fait tout le temps.
Un premier EP sortie pour le printemps, une sélection aux Inouïs du Printemps de Bourges, ça ne fait que commencer, et bientôt on chantera partout avec lui Les Vacances, la liberté, l’amour et la fin de la grisaille et de la morosité. On vote pour !