Artiste

MC (Martin) Schmidt et Drew Daniel de Matmos

Matmos

Après une série de disques remarqués sur le label Matador dans les années 2000 (dont le culte “The Civil War” en 2003), Drew Daniel et Martin (M.C.) Schmidt, célèbres nerds derrières le duo électronique de Baltimore Matmos, annonçaient en 2013 la sortie de “The Marriage of True Minds”, leur premier album en cinq ans, sur le label Thrill Jockey Records.

Matmos est connu pour sa pop rythmée et entraînante, produite à partir de divers sons insolites et hors du commun tel des bruits de rats de laboratoires. Le duo a toujours conjugué les genres assez librement mais on peut affirmer qu’il s’agit là du premier album électronique à démarrer par des claquettes pour se clôturer par du doom metal. Un album unique sur lequel se côtoient les membres de Nautical Almanac et ceux du Quatuor à cordes Arditti. Techno survoltée, mystérieuses impros au synthé, musique concrète, rythmes latino et sons éthiopiens tout autant destinés à un contexte académique, aux galeries d’art, au clubbing ou aux rave parties, l’étourdissante palette que déploie “The Marriage of True Minds” est parcourue par une trame remarquablement ficelée : la télépathie. Au delà de leur amour pour la musique concrète, les deux de Matmos font swinguer l’avant-garde à papa.

Si le grand public connait parfois mieux la collaboration du duo avec Björk sur Vespertine et Medulla, leur riche discographie personnelle vaut bien des détours et des retours pour se délecter de leur fantaisie souvent aussi conceptuelle que ludique.

Après les machines à laver de leur “Ultimate Care II” en 2016, Matmos recycle en 2019 les matières plastiques en matières sonores, matière première de leur nouvel album “Plastic Anniversary”. L’occasion de célébrer le 25ème anniversaire du duo à grand coups de pilules, boules de billard, implants en silicone, poubelles et autres boucliers anti-émeutes. Quand il ne pollue pas nos terres, le plastique, c’est fantastique.

 

Le nouvel album de Matmos en vinyle

Vous aimerez aussi