Artiste

Merzbow

MERZBOW

Figure légendaire de la scène undergroud japonaise, Masami Akita alias Merzbow représente à lui tout seul le terme de “japa-noise”, désignant, depuis trente ans, le courant musical le plus extrême de l’Extrême-Orient. Actif depuis 1979, sous ce nom qu’il s’est choisi en référence au dadaïste Kurt Schwitters, Merzbow a produit plus de 350 disques, dont une bonne partie aux titres évocateurs : Pornoise, Decomposition, A Perfect Pain, Aural Torture Mechanism ou Electroploitation. Ses collaborations se comptent par dizaines aux côtés de figures marquantes des sons-qui-tuent comme Genesis P-Orridge, Masonna, Z’ev, Alec Empire, Jim O’Rourke, Pan Sonic, Smegma, Boris ou Wolf Eyes

Affichant un goût immodéré pour toutes les pratiques ou considérées comme déviantes, il est également l’auteur de dix-sept livres dont “Bizarre Sex Moderne”, au titre assez explicite ou “Scum Culture”, où il traite pêle-mêle de heavy-metal satanique, de performances scatologiques des actionnistes viennois ou d’Adolf Wölfli. Chirurgien des tympans tendance ablation. Merzbow joue une musique radicalement physique et sculpte le son comme d’autres les corps avec les cordes du kinbaku, art du ligotage corporel traditionnel japonais plus connu en Occident sous le nom de bondage.

Un solo de Merzbow est toujours un événement en soi, puisqu’il s’agit de voir le bruit fait homme, et le cadre exceptionnel de Saint-Merry sera assurément l’endroit parfait pour qu’il fasse résonner ses déferlements de décibels.

 

Venereology de Merzbow réédité en vinyle