Artiste

miceparade

Mice Parade

En 1988, Adam Pierce, batteur new-yorkais forme le projet studio solo MICE PARADE : il se sert d’un cheng (harpe chinoise), de deux batteries, d’un xylophone, d’un violon, d’une guitare classique, d’une Fender Rhodes et de synthés pour créer une musique originale haute en couleurs. Musicien polymorphe, aussi à l’aise dans le format pop/rock traditionnel que dans les projets avant-gardistes, MICE PARADE est à la croisée de tout ceci: une musique, accessible au commun des mortels mais qui ne se laisse pas amadouer par les sirènes commerciales, et emprunte de recherches sonores suffisamment sophistiquées pour que la critique pointue se penche dessus. MICE PARADE signe rapidement le single « My Funny Friend Scott » et son premier album « The True Meaning of Boodleybaye » (1998) sur Fat Cat Records. En 1999, MICE PARADE revient avec un deuxième opus intitulé « Ramda ». Suit Collaborations enregistré avec Curtis Harvey, Jim O’Rourke, Doug Scharin, Aki Tsuyoko ou encore Nobukazu Takeruma. En 2001, Adam Pierce assemble un groupe pour sortir « Mokoondi » et partir en tournée. L’année suivante, il livre « All Roads Lead to Salzburg ». Suivent « Obrigado Saudade » (2004), Bem-Vinda « Vontade » (2005) et « Mice Parade » (2007), avec à chaque fois une formule ré-inventée. De l’Afrique au Brésil en passant par la banquise, les plages tournantes -et souvent grandioses- de MICE PARADE refusent pour l’occasion toute forme de tranquillité et d’exotisme, car il y pleut tous le temps. Après quoi, Adam Pierce finira peut-être par contempler le silence avec une force visionnaire et une sourde bienveillance qui le rapprocherait du génie d’un Mark Hollis.

Mice Parade

Couches And Carpets