Artiste

The Chap

The Chap

Dans un monde juste, l’electronica porterait un nez de clown, Beck serait enseigné à l’école buissonnière et Ween serait ambassadeur de la Terre sur une planète où l’énergie serait produite par l’agitation des popotins et des zygomatiques. Dans cette société libérée de la pesanteur, de la gravité et des réglements accablants, les Anglais de The Chap seraient les stars des juke-box (car il y aurait des juke-box dans un monde juste), imposant à la population les silly dances et airs abrutis qu’ordonne cette electro-pop biscornue, ésotérique, absurde souvent.

Mais ceux qui y vivent le savent : le monde n’est pas juste et The Chap, en signe de protestation, sort un best-of que l’humanité, dans une vaste majorité, négligera. Dommage car à l’occasion, le titre de cet album, We Are the Best, ne ment pas sur la marchandise : derrière les espiègleries et la loufoquerie, The Chap a colonisé un étrange no man’s land entre rock, punk, pop, funk et electro, d’où émergent quelques chansons poupées russes d’une extrême sympathie. Entre Eno et ELO, mention spéciale dans ce grand bazar aux étonnamment raisonnables We Work in Bars ou Even Your Friend, ainsi qu’aux plus dingos Fun and Interesting ou au très drôlement titré I Got Flattened by a Pig Farmer.