Artiste

5898

The Twilight Sad

“Obsession personnelle, régulièrement et sincèrement assumée (“c’est bruyant, violent, assourdissant, brutal parfois…“, “Et tu aimes çà toi ?“, “Hum… oui, beaucoup !” n’en déplaise aux bonnes manières). La provenance écossaise y étant pour beaucoup, il n’est pas dit qu’un autre accent que celui, épais, de James Graham, puisse créer la même “félicité” chez moi… Obsession mais lucidité, The Twilight Sad fin 2011, ce sont quelques interrogations de la tendance à venir : dans le dépassement du monument noisy qu’était Forget The Night Ahead, dans l’inversion de trajectoire et la prolongation des effets cautérisants du splendide EP acoustique minimaliste de l’hiver dernier ou dans la confirmation des rumeurs qui annoncent un troisième album plutôt posé mais aux influences kraut ? Qu’importe, avant le disque, les tympans délicats se protégeront des sons forts : le groupe a beau avoir perdu son bassiste, il est suppléé sur scène et épaulé d’un clavier qui crée d’autres nappes rugissantes. Aucun risque de somnolence, mais de nombreuses possibilités d’addictions fortes…”

La Blogothèque
(source)