Artiste

Thomas Belhom

Thomas Belhom

Son jeu de batterie virtuose lui a valu de travailler avec Calexico, David Grubbs et Lambchop, et surtout de devenir un membre (désormais honorifique) des Tindersticks, dont il a contribué au retour en fanfare dans la seconde moitié des années 2000. En parallèle et en convergence à ces illustres collaborations, Thomas Belhom mène depuis vingt ans une carrière solo se construisant sur un instrumentarium détonnant où trône sa voix caressante. Comme un discret calmar géant dont les tentacules flirtent tour à tour avec le jazz, la chanson et l’électronique dans une valse contemporaine.

Thomas porte là son 8ème album, où piano, cordes sensibles et nombreuses percussions se mêlent à des guitares electro-acoustiques entêtantes. Le disque a été enregistré dans la maison de Nino Ferrer, près de Cahors. Outre la participation récurrente d’Adrien Rodrigue (Jack the Ripper, Fitzcarraldo) au violon, on y retrouve, le temps d’un titre, Naïm Amor (amorbelhomduo) à la guitare et Cédric Thimon (:_Animat) au saxophone. L’ensemble, d’une beauté sculpturale et latine, joue de la complémentarité des cultures et territoires qui n’ont de cesse d’habiter Thomas – de l’Europe à Tucson, Arizona, en passant par des sources asiatiques. Luxuriance et subtilité enveloppent et transportent l’auditeur, comme dans un tourbillon apaisant.

C’est à la demande de Stuart Staples (avec qui il s’est lancé dans l’aventure ‘Minute Bodies’, en plus de l’épauler sur ses parenthèses solo hors Tindersticks et de nombreuses bandes originales, pour Claire Denis notamment) que Thomas Belhom assure les 1ères parties du groupe anglais sur scène avec ce nouvel album 2020, disponible en vinyle et cd chez Araki Records.

S’il emprunte comme à son habitude aussi bien à la pop qu’au (post)rock en passant par le folk ou le blues, il est néanmoins compliqué de rattacher la musique de Thomas Belhom à un quelconque courant musical, celui-ci préférant proposer une oeuvre hybride mais toujours cohérente.

Thomas Belhom

L'avancée en moi