Colleen Green - Cool


10 SEPTEMBRE 2021


Colleen Green a toujours été cool, mais sur I Want To Grow Up de 2015, elle ne l'avait pas nécessairement ressenti. Trop jeune pour être exempte d'insécurités mais assez âgée pour en avoir assez qu'elles dirigent sa vie, Colleen traversait une crise existentielle. Cinq ans et un nouvel album plus tard, nous la trouvons en train d'analyser ce que cela signifie d'être adulte et de réaliser que c'est en fait plutôt cool. En ouverture, "Someone Else" est un hymne au pouvoir dans lequel elle fait savoir à un amoureux que les doubles standards peuvent aller dans les deux sens. Une boucle de basse groovy et des lignes de guitare en zigzag soulignent sa prise de conscience que le bonheur est entre ses mains, et l'ambiance est installée. Ensuite, il y a le "I Wanna Be A Dog" plein d'esprit et de mélodies, où Colleen célèbre la simplicité d'une vie canine et se demande pourquoi elle complique encore trop la sienne. Sombre et sinueux, "Highway" prend la conduite impitoyable comme métaphore d'un style de vie qui ne l'intéresse plus. Épuisée par les mauvais sentiments et prête à s'amuser avec des mélodies et des rythmes, Colleen a fait appel au producteur Gordon Raphael (The Strokes) pour porter ses chansons sur un terrain plus élevé tout en gardant son esthétique lo-fi intacte. En compagnie du batteur Brendan Eder et du producteur de hip-hop Aqua, Cool a été créé en quelques semaines à Los Angeles. Les thèmes de l'album se rejoignent sur l'hymne "It's Nice to Be Nice", le rappel de Colleen Green à elle-même que vous obtenez ce que vous donnez, il est donc important d'essayer d'être la meilleure personne possible - une leçon durement gagnée mais essentielle dans la maturité émotionnelle qui définit Cool.

lp 21,50