Etienne Daho - Surf

petit réassort en stock très limité: limité à une copie par client !
"Si le somptueux Lady (Fallin’ in Love) de Dennis Wilson ouvre cet album de reprises, Surf n’est pas un hommage aux Beach Boys. De ce disque commencé en 2004 avec Ivan Beck, abandonné, puis repris en 2006 avec Nicolas Dubosc, seuls quelques titres avaient vu le jour sur le EP Be My Guest Tonight en 2007. Doté d’une intuition innée, Daho a depuis longtemps élevé l’exercice de la reprise au rang d’art, reprenant dans un même élan, dès le début des années 80, et au milieu de ses propres compositions, Gainsbourg, Syd Barrett, Françoise Hardy, le Velvet ou encore Ricky Nelson. Qu’un tel album vienne consacrer son talent d’interprète était écrit. Car Daho c’est évidemment une voix. Suave, confidente, chaude, singulière, une voix qui s’enroule autour de nos petits cœurs fragiles, fait frémir nos peaux entaillées et diffuse en nous une chaleur bienveillante. Une voix comme un fil invisible qui nous relie à lui. Une voix qui donne son unité à Surf. A la lecture du casting, cela n’avait pourtant rien d’évident. Chez lui, les Pet Shop Boys prennent le thé avec Billie Holiday et Karen Dalton ; sur la terrasse, Air trinque avec Smokey Robinson et Roger Waters ; dans sa cuisine, Audrey Hepburn, Dennis Wilson et Phoenix envisagent une virée sur la Côte Ouest. Quel autre alchimiste pouvait réunir ces dix perles précieuses et faire sonner l’ensemble de façon si cohérente ? Bien plus qu’un simple disque de reprises, Surf est un véritable album d’Étienne Daho. Embruns folk, échos soul, ondes psychédéliques, assumant son éclectisme légendaire le chanteur se fait plaisir sans se censurer. Qu’il s’attaque à des classiques éternels (I Can’t Escape From You, My Girl Has Gone, Moon River), qu’il se fasse accompagner par soixante musiciens et les cordes de David Whitaker à Abbey Road (Glad To Be Unhappy) ou qu’il reprenne des perles oubliées (le sublime You Choose des Pet Shop Boys), il y met le même respect, la même envie, le même amour, la même sincérité. Si Daho est une icône pop, une idole qui joue dans des salles à guichets fermés devant des fans conquis, Étienne est comme vous et moi : un être humain. Alors, comme vous et moi, il aime, désaime, espère, s’égare, s’emballe, et le soir, réfugié chez lui, il écoute et chantonne des chansons qui parlent de tout cela. Se livrant comme jamais peut-être, à travers les mots des autres, Daho partage avec Surf une playlist intime et nous offre un disque de chevet personnel à la beauté irradiante et à la mélancolie pure. Un compagnon pour nos futurs émois. "(Matthieu Dufour)
LP couleur 25,00
Disquaire Day 2020

Rupture de stock