FREDDIE GIBBS & THE ALCHEMIST - ALFREDO


18/09/2020


L'obsession du hip-hop pour la mafia italienne a toujours été importante. Alfredo, le nouvel album collectif du rappeur Freddie Gibbs et du producteur The Alchemist, est à l'origine de cette fascination. De sa pochette de Mario Puzo aux divers échantillons de films de gangsters tout au long de ses 35 minutes, il célèbre l'esthétique mafieuse tout en reconnaissant sa profonde laideur. Et au fond, le rôle de la mafia dans le hip-hop a toujours été celui d'une criminalité d'aspiration, fondée sur le respect de l'agitation par-dessus tout. Le morceau d’ouverture, «1985», est porté par des riffs de guitare typiques de l’évolution des productions d’ALC lors de la dernière décennie: à la fois très simple et efficace, comme la philosophie générale de ce projet qui ne s’écartera pas de ce que les deux protagonistes savent si bien faire. On retrouve un casting de haut vol au sein de l’album avec Rick Ross, Tyler The Creator, Benny the Butcher et Conway the Machine. Si les featurings sont des apports particulièrement intéressants, Freddie Gibbs n’a pas vraiment besoin d’être entouré pour briller. «God Is Perfect» et «Baby $hit» sont d’une justesse incroyable, aussi bien pour la partie rap que celle réservée au beatmaker. Mais c’est bien le rappeur qui occupe la place principale sur ces 10 morceaux.

lp 21,00