Frédéric D. Oberland - Même Soleil

« Nourrie par les voyages et leurs effusions, la musique de Frédéric D. Oberland a dû, cette année, se confectionner un nouvel horizon, délimité par les courbes de synthétiseurs semi-modulaires, les avalanches de pédales d’effet et les chemins zigzagants des circuits électriques. Un paysage pas si inconnu pour le Magnum Diva, son home studio, satellite de son esprit furieusement créatif où, seul aux manettes, il triture, caresse et fait vrombir ses machines et instruments analogiques jusqu’à l’obtention d’un élixir puissant. Même Soleil, troisième œuvre solo du multi-instrumentiste et photographe, co-fondateur des groupes Oiseaux-Tempête, FOUDRE!, Le Réveil des Tropiques et du label NAHAL Recordings, parvient une nouvelle fois à fusionner visions mystiques de l’inconscient et absurdité d’un présent apocalyptique dans un tourbillon sensoriel dont lui seul a le secret, opérant une mutation étonnante, aux tonalités encore inexplorées dans ses précédents albums. Traversée visuelle autant que musicale qui se concrétise dans un livre et un disque du même titre, Même Soleil est issu d’une collaboration avec le photographe Gaël Bonnefon dont le travail résonne profondément avec celui de Frédéric D. Oberland par sa vision kaléidoscopique du quotidien qui devient le lieu d’illusions, de fantômes et d’hallucinations. Comme la musique de l’album se nourrit d’altérations et de mirages, d’étreintes entre acoustique et électronique, les images argentiques de Gaël Bonnefon bousculent notre perception de la réalité par des procédés chimiques et une théâtralité visionnaire qui offrent à des sujets banals une nouvelle perspective, pleine d’une poésie brutale. Paysages urbains oubliés d’où jaillissent des révélations ectoplasmiques, fragments de vie sous-marine et crépuscules couleur de rêve viennent teinter les morceaux de Même Soleil de leur étrange lueur extraterrestre. Cherchant la tension entre lumière aveuglante du jour et visions scintillantes d’une nuit au ciel saturé, les deux œuvres en dialogue transcendent le réel pour livrer leur propre vérité, éclatante comme les premières lueurs des matins espérés. » (Alice Butterlin) MAGIC, REVUE POP MODERNE (FR) - "La musique du membre de Oiseaux-Tempête et de FOUDRE! se découvre comme un film. Un film de cinéma expérimental, à la trame narrative aussi hallucinée qu’un bon Lynch. Il y a quelque chose de très visuel dans les couches sonores analogiques pétries sans repère rythmique sûr, dans la sourde inquiétude de notre époque et l’élévation de l’âme que permet la musique.” SOUL KITCHEN (FR) - "Voilà un disque à écouter en solitaire pour voyager de l’universel à l’intime et inversement. Dès la première écoute on est fasciné par ce maelstrom sonore qui fait jaillir des images saturées de blancs éclatants, de noirs profonds. On pense parfois à la trilogie des Qatsi car cet espace sonore est une invitation à la méditation et à la réflexion." FLUID RADIO (UK) - 'Même Soleil sees multi-instrumentalist Frédéric D. Oberland in fine form. The music spirals into an uninterrupted stream of complexity, high detail, and originality; an ongoing battle between heaving dissonance and harmonic breakthrough. Despite its sketchy underworld, Oberland concentrates on narrative and drives the music forward with a real sense of momentum, keeping it on a barely-visible road that’s been littered with effects pedals and dark-glowing synths, but also infused with jazz-inspired, sharp-edged horns.'
Vinyle, LP, Album, Limited Edition, Numbered 20,00