Girl Friday - Androgynous Mary


25/09/2020


La musique de Girl Friday est imprégnée d'une volonté inébranlable de survivre. Le groupe basé à Los Angeles ne minimise pas l'impact des thèmes abordés à travers ses chansons rock féroces et tortueuses et ne se laisse pas non plus intimider par les côtés douloureux de la vie et de la jeunesse au 21ème siècle. Des nuances dystopiques de post-punk et de noise rock se mêlent à un optimisme débordant sur le premier album de Girl Friday, Androgynous Mary. Le monde est un paysage infernal, et elles y résident toutes les quatre. La guitariste Vera Ellen, la bassiste Libby Hsieh, la guitariste Sierra Scott et la batteuse Virginia Pettis surmontent le stress et l'aliénation d'être mises à l'écart par la société, avec des des lignes de guitare dramatiques et des harmonies vocales tendues. S'inspirant de Sonic Youth qui repousse les limites, Girl Friday privilégie les virages discordants plutôt que la pop bien définie. A l’image des provocateurs queer comme Placebo, Girl Friday affectionne le frisson d’éléments musicaux incongrus, que ce soit des distorsions de guitare ou un chant sentimental. Des thématiques traversent l’album, comme l'alternance du désespoir et de l'espoir qui s'entremêlent dans la lutte pour survivre en tant que personnes privées de leurs droits aux États-Unis. Écrit au cours d'une année de lutte personnelle pour les quatre membres du groupe, Androgynous Mary reflète le réconfort qu'elles se sont apportées les unes aux autres - en tant que groupe, mais aussi en tant que micro-communauté et famille de choix. Seuls, nous souffrons sous le poids de tout ce qui est conçu pour nous faire sombrer. Ensemble, nous avons une chance de lutter.

lp 22,50

k7 11,50