KAZUKI TOMOKAWA - FINALLY, HIS FIRST ALBUM


13 MAI 2022


À l'âge de vingt-cinq ans, alors qu'il travaille à temps partiel dans un restaurant italien du quartier de Kamata à Tokyo, Kazuki Tomokawa sort en 1975 son premier disque, intitulé à juste titre Finally, His First Album. Bien qu'il ait déjà composé des centaines de chansons, dont son premier single "Try Saying You're Alive!", écrit pendant un long voyage en train à travers les champs et les rizières, c'est cet enregistrement qui a fait découvrir au Japon l'un de ses musiciens les plus singuliers de l'après-guerre. Chaque morceau, comme l'écrit Kiichi Takahara, directeur de la maison de disques, dans les notes de pochette du disque (traduites en anglais pour la première fois), n'est pas une chanson mais incarne un « être humain en chair et en os », auquel l’auteur-compositeur donne vie à travers les cris bruts et gutturaux qui allaient devenir la marque de fabrique d'un son incomparable. Le Japon des années 1970 est marqué par un profond désir d'authenticité dans un contexte de saturation télévisuelle et médiatique. Il est apparu sur la scène comme un musicien ayant "la personnalité d'une bombe à hydrogène”, selon l'expression de son collaborateur régulier Toshi Ishizuka. Dans une interview extensive incluse ici, les membres du célèbre groupe Brain Police évoquent un homme entouré de gens insipides et superficiels qui nous livre la vraie vie, sans fard. Ces chansons sont des berceuses pour les gens perdus, qui regardent non pas dans le vide mais – comme le déclare le quatrième titre – de l'intérieur. Ce premier album capture les caractéristiques singulières que Kazuki Tomokawa allait affiner au fil des décennies. Plusieurs morceaux sont interprétés dans son dialecte Akita natal, une langue vernaculaire très régionale du nord du Japon, rarement entendue en dehors de la préfecture et encore moins souvent dans la musique. Ses textes révèlent une profonde intériorité dans les rituels de la vie quotidienne, et sont chantés sur des arrangements d'accords sobres et mélodiques folkloriques dépouillés – prélude aux styles rock et électroniques qui suivront. S'autoproclamant “cadavre vivant”, Kazuki Tomokawa se débat, chuchote, crie, pleure et, à travers ses doutes

LP,Album 27,50

Plus que 1 en stock