Leonie Pernet - LE CIRQUE DE CONSOLATION


19 NOVEMBRE 2021


Depuis 2018 et la sortie de son 1er album Crave, une chose semble certaine : il faudra désormais compter avec la multi-instrumentiste, chanteuse et productrice Léonie Pernet pour déconstruire la pop made in france, la métisser, la densifier, y ajouter sa touche de génie et son grain de mélancolie. Salué par la critique, Crave est porté sur scène par Léonie derrière sa batterie, son micro et ses synthétiseurs lors d’une tournée qui l’emmènera en France, en Angleterre, en Allemagne, à NYC et au Japon. En 2019 sort l’EP acoustique the Craving Tape ; elle commence à écrire son 2ème opus et compose dans le même temps de la musique de film (Un coeur d’or de Simon Filliot, H24 Arte). 2 ans plus tard, épaulée par le réalisateur artistique et mixeur Jean-Sylvain Le Gouic (ex-membre du groupe Juveniles), elle donne naissance à l’exigeant Cirque de Consolation. « Une utopie consolatoire, terre d’asile collective ». C’est par ces mots qu’elle répond lorsqu’on lui demande quelle idée sous-tend ce lieu fictif dans lequel elle nous convie à la rejoindre, Le Cirque de Consolation. Léonie y lève le voile sur sa voix, plus émouvante que jamais, et nous offre des chansons aux textes racés et généreux. 11 titres dont 3 instrumentaux, dialoguant dans des directions aussi riches que variées. Percussion africaines, orientales, synthétiseurs, boite à rythme ou batterie ; Léonie mélange les genres et les instruments avec une aisance folle. Dense et concis, remplis de détails qui se dévoilent au fil des écoutes, de jeux sur le souffle et la respiration et de paroles racées et sculptées au rasoir, « Le Cirque de Consolation » passe ainsi de la joie aux larmes, du minimal au baroque, de la pop à l’expérimental, porté par la voix de Léonie Pernet puissante comme jamais et son parti pris du français sur la plupart des morceaux quand « Crave » s’ébattait plutôt dans l’anglais comme une manière de se dissimuler.

lp 21,00