PAMELA Z - ECHOLOCATION


5 NOVEMBRE 2021


Echolocation est le premier album de Pamela Z, compositrice intermedia et performeuse pionnière de la baie de San Francisco. Écrit et enregistré sur une période de trois ans, autoproduit et distribué sur cassette en 1988, Echolocation est un disque défiant les genres qui documente ses premières expérimentations avec la voix et le delay live. C’est le point de départ de trois décennies de défrichage sonore. Alors qu'elle était animatrice à KGNU, elle a découvert un vaste monde de musique avant-garde dans la bibliothèque de la station de radio communautaire, et a été inspirée par ces sons marginaux. Cette révélation coïncide avec la naissance d'une nouvelle ère d'instruments et de technologies d'enregistrement accessibles et abordables, ainsi qu'avec l'apparition d'une communauté diversifiée d'artistes publiant eux-mêmes leur musique sur cassette. Elle s'installe à San Francisco en 1984, change légalement de nom de famille et poursuit sa pratique du traitement vocal dans un environnement live. Dans cette ville qui nourrit et stratifie simultanément l'esprit libre des deux décennies précédentes, Pamela Z joue un rôle immédiat dans le milieu de la performance artistique interdisciplinaire de la Bay Area et commence à organiser les Z Programs, sa propre série de concerts et d'événements. Avec une scène pour atelier, les premiers morceaux d'Echolocation ont pris forme grâce à l'association intuitive de la voix de Pamela et d'une Ibanez DM1000, une boîte à delay numérique avec looper qui complète ses premiers travaux. Enregistré sur un magnétophone à cassettes 4 pistes Yamaha MT1X dans une chambre d'un appartement partagé avec deux autres musiciens de San Francisco, Echolocation est le témoignage d'une artiste qui trouve sa voix. Ou, dans le cas de Pamela, ses voix. En dehors des collaborations avec Donald Swearingen et Bill Stefanacci sur "I Know" et "An In", l'album se compose de compositions vocales et électroniques live issues de son répertoire de performances. Echolocation est un mélange de texture et de sens à travers la mélodie. Chaque pièce présente une matérialité brute, qu'il s'agisse du claquement métronomique des baguettes de batterie surdimensionnées brevetées par elle ou d'un portamento de synthétiseur extraterrestre, et chaque voix recherche une nouvelle émotion, tantôt par le biais d'une strate, tantôt par celui d'une abstraction lyrique relatant la dualité banale du quotidien. Freedom To Spend réédite l’album pour la première fois sur vinyle. Remasterisé par Jessica Thompson et accompagné de notes de Jon Leidecker, une partie des recettes des ventes d'Echolocation sera reversée au Center for New Music.

LP,Album blanc 29,00