ROBIN CAROLAN & SEBASTIAN GAINSBOROUGH - THE NORTHMAN OST


1er Juillet 2022


Les compositeurs Robin Carolan (Tri-Angle Records) et Sebastian Gainsborough (Vessel) se sont vus confier une tâche épique lorsque le réalisateur Robert Eggers (The VVitch, The Lighthouse) leur a demandé de créer la musique de son nouveau film, l’ambitieux et très attendu The Northman, sorti en France le 11 mai 2022. Ils devaient créer une bande originale qui rend hommage à l’immense travail de recherche qui donne son authenticité au film, se situant à l’époque viking, tout en lui donnant un impact moderne. Les artistes sont allés au bout de leur créativité. Il en résulte un magnifique tableau sonore qui embarque l’auditeur au cœur du film. Le réalisateur voulait que le monde de The Northman soit dur et inconfortable, que tout donne l’impression d’être recouvert de boue et de sang. Il était donc crucial que la musique reflète cela. Lors de la création de la bande son, le duo a consulté le musicien et ethnologue Poul Høxbro pour s’inspirer de l’histoire de la musique viking. Avec leur expérience au sein de la musique électronique, ils se sont sentis libérés par la contrainte d’utiliser une petite sélection d’instruments primaires, qui annulait le risque de se perdre dans le potentiel quasi illimité amené par la musique électronique. Ils ont utilisé des instruments traditionnels tels que la tagelharpa (sorte de lyre à archet), le langspil (cithare de bourdon traditionnelle islandaise à une corde), la lyre kravik ou la säckpip (cornemuse traditionnelle suédoise) pour construire l’univers musical de The Northman, mais ils ont également pris des libertés créatives en ajoutant des instruments comme des tambours, dont certains universitaires pensent qu’ils n’ont pas joué un grand rôle dans la culture musicale viking (on manque du moins de preuves archéologiques sur leur utilisation à cette époque). L’un des morceaux qu’ils ont écrit imite le son d’un bullroarer, un ancien instrument utilisé dans les rites sacrés ou sur les champs de bataille pour intimider les ennemis. Il produit un vibrato rugissant assez déroutant et des fréquences basses capables de parcourir de longues distances. L’album est un chef-d'œuvre cinématographique de sons et d’ambiance, à la fois magnifique et sombre, à l’image du film qu’il accompagne parfaitement.

2xLP rouge 31,50