SRSQ - EVER CRASHING


19/08/2022


Ever Crashing le deuxième album de Kennedy Ashlyn, alias SRSQ (à prononcer ‘seerskew’) est le fruit de trois ans de songwri>ng et de travail sur soi. Chaque chanson nous submerge de guitare, synthé, cordes, baFerie et océans vocaux. Les morceaux brillent de mille détails, souvent assemblés à par>r d’une centaine de pistes dis>nctes, toutes écrites et jouées par Kennedy. Pour elle, il s’agit d’un processus purement intui>f, une ques>on de survie. Son premier album solo est né en 2018 en réponse au tragique incendie du Ghost Ship à Oakland, qui a coûté la vie à son compagnon de route et meilleur ami, Cash Askew. De même, Ever Crashing a émergé après un diagnos>c de TDAH et de troubles bipolaires, qui a entraîné de profonds changements dans sa vie. Ces périodes troubles sont des sortes de muses et font émerger les chansons qui commencent par résonner en elle. Au fur et à mesure que les mélodies et arrangements se précisent, les chansons agissent comme des moyens d’extérioriser et d’exorciser des émo>ons tumultueuses. L'album dégage un sen>ment de douleur et de joie déconcertant, des moments triomphants durement gagnés et d’amours perdus jamais oubliés. Les mélodies virevoltent dans des acroba>es éblouissantes, quelque part entre Kate Bush et The Sundays, entre shoegaze ver>gineux, ballades rêveuses et hymnes crescendo. Ever Crashing a été peaufiné à la perfec>on par le producteur Chris Coady (Beach House, Slowdive, Zola Jesus). SRSQ accouche d’une dream-pop qui fait office de catharsis, vulnérable mais orchestrale. Le >tre de l’album, Ever Crashing, fait référence à la sensa>on récurrente d’être piégée sur la crête d’une vague, projetée sur le rivage puis reprises par les flots dans un cercle sans fin, traduisant les cycles d’auto-flagella>on et d’abandon qu’elle doit affronter à cause de sa bipolarité. Pourtant, même dans la douleur, la voix de Kennedy Ashlyn exerce une gravité rédemptrice, aspirant à la transforma>on et à la transcendance.

LP BLANC 25,50

Plus que 1 en stock