26 AOUT 2022


Pour Thee Sacred Souls, les premières fois sont souvent les bonnes. Les premières dates du groupe ont débouchées sur la signature d’un contrat d'enregistrement avec l’emblématique label Daptone ; leurs premiers singles ont été écoutés plus de dix millions de fois en un an et ont attiré l'attention de médias tels que Billboard ou encore Rolling Stone ; et le groupe comptait parmi leurs premiers fans d’illustres artistes tels que Gary Clark Jr, The Black Pumas, Princess Nokia et Timbaland. Aujourd'hui, le trio de San Diego est prêt à livrer une autre première historique avec la sortie de son premier album éponyme. Chaque étape du processus a été très organique, les choses semblent se produire naturellement lorsque le trio est réuni. En effet, il y a quelque chose d'inévitable dans le son de Thee Sacred Souls, comme si le batteur Alex Garcia et ses coéquipiers - le bassiste Sal Samano et le chanteur Josh Lane - jouaient ensemble depuis une vie entière déjà. Produit par Bosco Mann (alias Gabriel Roth, cofondateur de Daptone), Thee Sacred Souls est un disque chaleureux et texturé, qui mélange la grâce de la soul douce des années 60 avec le cran et le groove du R&B du début des années 70. Les performances sont tout à fait enivrantes, avec la voix en apesanteur de Josh ancrée par la profondeur de la section rythmique et la chimie qui relie les membres du groupe. On retrouve ici des touches de soul chicano, de Philadelphie, de Chicago, de Memphis et même de Panama, et bien qu'il soit tentant de brandir des étiquettes comme "rétro" avec une production délibérément analogique comme celle-ci, il y a aussi quelque chose de nettement moderne dans le groupe qui défie toute catégorisation facile, une sincérité qui transcendent le temps et l’espace.

VINYLE BLEU CLAIR 28,00