Tsirihaka Harrivel - La Dimension


26/02/2021


 La Dimension est un album solo de Tsirihaka Harrivel qui arrive deux ans après Victoire Chose co- écrit avec Vimala Pons. Si ce dernier était une sortie tardive et digérée de la bande son de leur spectacle GRANDE—, 3 ans après sa création, ce nouvel album a, au contraire, été écrit avant le spectacle dont il nourrit la trame narrative et l’atmosphère sonore. Cette bande son à l’envers complète le spectacle, La Dimension d’après, dont la création est prévue (inch’Allah) au Centquatre en mars 2021. Groovebox anachronique et mysticisme sonore, ambiances claustrophobes ou onirisme nocturne, scansions messianiques et ritournelles introspectives constituent les éléments clés de ce nouvel opus réalisé avec Pierre Desprats, sorcier sonore et compositeur de musiques de films, entendu notamment chez Bertrand Mandico. « J’ai commencé à écrire cet album en 2017 en sachant qu’il constituerait la base d’écriture d’une performance et de vidéos à venir. C’était une musique destinée qui allait devenir un pré-texte autonome et une source d’inspiration à piller. J’ai tiré de cet album l’élan d’une trame narrative : il s’agit ici d’une bande son à l’envers. C’est parti d’un travail avec une groovebox italienne de 1983. Un tout-en-un inspirant avec une boîte à rythme et des violons synthétiques ouvrant la voie à un groove nocturne. Cela constitue l’atmosphère qui plane sur l’album avec des paroles elliptiques (“la voix”, “fais”, “salut”, “sympa”) et des percées de son qui participent à une quête impossible et savonneuse où toute sortie semble impossiblement s’échapper. L’album a été réalisé avec Pierre Desprats (musique des films de Bertrand Mandico) qui, avec son expérience de pop et de cinéma, a su garder l’énergie à plusieurs entrées de ce faux album : association d’idées, effet tragique et musique à portée illustrative. Avec Vimala Pons, nous avons utilisé une première version du titre Je Tiens pour un court film sur le fait de ne pas avoir tenu justement ; puis Bertrand Mandico & Elina Lowhenson ont utilisé ce même titre pour le générique de fin de leur film The Return Of The Tragedy (2020).La Dimension, puis La Dimension d’après la dimension Quoique tu fasses, fais autre chose »

lp 17,00