Ya Tseen - Indian Yard


30/04/2021


Nicholas Galanin, né à Sheet’ka (Sitka) en Alaska est d’origine Tlingits et Unangax̂ (Aléoute). Son travail rend compte des dommages causés à la terre et à la vie par le capitalisme, tout en préconisant des possibilités alternatives. Son travail d’artiste englobe sculpture, vidéo, art contemporain, photographie, joaillerie et musique, en revendiquant à chaque fois la souveraineté autochtone, la justice, raciale, sociale et environnementale. Galanin a déjà publié plusieurs albums sous divers alias comme Silver Jackson et Indian Agent. Il a travaillé avec Meshell Ndegeocello, Tanya Tagaq et Samantha Crain. Pendant près d’une décennie, il a fait partie du collectif d’art sans frontières Black Constellation aux côtés de Shabazz Palaces et THEESatisfaction. Indian Yard est son premier album en tant que Ya Tseen (”être en vie”, une référence à son nom Tlingit, Yeil Ya Tseen). L’album explore l’amour, le désir, la frustration, la douleur, la révolution et la connexion à travers les expressions magnétiques d’un esprit autochtone. Les onze morceaux qui le compose mettent en conversation musicale l’univers de Galanin avec Moses Summey, TV On The Radio, FKA Twigs ou James Blake. Indian Yard est un récit de la libération et un acte de protestation. Pour cet album, Galanin a collaboré avec Zak D. Wass et Otis Calvin, ainsi qu’avec son collaborateur de longue date Benjamin Verdoes. Au cours des sessions à Sitka et à Seattle, d’autres amis se sont joints à lui comme Shabazz Palaces, Nick Hakim ou le chanteur d’Alaska Qacung, faisant d’Indian Yard une cataracte de merveilles pop actuelles. Sur "Knives", Galanin peut compter sur Portugal. The Man, également originaire d’Alaska, et comptant parmi ses alliés pour son combat pour la justice sociale et environnementale. Le morceau peut évoquer MGMT, tandis que le titre "At Tugáni" atteint l’état kaléidoscopique d’Animal Collective.

lp 21,50