Disque

Acousmatic Sorcery - Willis Earl Beal

Acousmatic Sorcery

Acousmatic Sorcery est le premier album de Willis Earl Beal. Les 11 chansons sont tirées d’enregistrements que Beal fit lorsqu’il vivait à Albuquerque. Willis Earl Beal est arrivé à Albuquerque sans projet précis, sans endroit ou dormir, ni argent pour vivre, et a commencé à chanter de chaudes, viscérales, et émouvantes compositions, pour l’aider à survivre cette période de sa vie. Il passe de jours entiers à dessiner et imprimer des flyers, les distribuant dans toute la ville. Finalement, Beal trouve un travail comme gardien de nuit dans un motel. C’est durant ces nuits de travail, que le musicien de 27 ans de la partie sud de Chicago apprends en autodidacte comment jouer. Après son départ d’Albuquerque, les flyers font leur voyage jusqu’à un certain Mos Def, qui l’appelle, et tous les deux décident d’écrire un script basé sur la vie de Willie, aboutissant à Acousmatic Sorcery.

 

La Lecture de Disque, de Flore Avet

Je remettrai à plus tard les formulations, les arrangements. Les phrases s’entrechoquent, et plus tard elles seront légendes. Elles raconteront les terres mythiques, les souvenirs, et les choses inventées pour raconter d’où je viens.

D’où je viens est une question obsédante et avec laquelle je joue et tisse un petit morceau, doux, rêche, en tout cas ébahi du fond de l’histoire commune.

D’où je viens est un paysage poussiéreux, brûlé. J’en ai la bouche sèche et terreuse. Je viendrais du far-west ou de l’Alaska, en tout cas d’un lieu venteux et décharné, éreintant.

Les routes se superposent, se confondent et dans le désordre des roulements de voix en complainte déclament, donnent une allure aristocratique aux aventures des crèves la faim.

Abîmée, crasseuse, lointaine, un chant d’amour destinés aux jours arides.  Un Hurleur de l’impossible.

L’histoire urgente que je veux raconter est celle de gens qui parlent tous en même temps, des bousculades émerveillées et chaotiques.

Terreuses, comme ma bouche affamée et les seins des mères, qui guettent leurs fils dans les rues accablées et brulantes.

L’histoire mêlée des plaisirs coupables, de l’indigence et de la morsure de cet amour infini, la liberté…