Disque

POstpochette-01

Animal Triste

Le duo Postcoïtum (batterie/laptop) puise ses influences tant dans les musiques électroniques qu’instrumentales et s’unissent autour d’un univers baroque. Des titres hypnotiques aux rythmiques indie-rock et aux textures IDM, mélant synthétiseurs new-wave, electronica et sons industriels. Postcoïtum emmène vers le transcendantal et l’incongru avec un paysage sonore vaste et éclectique ! 


La lecture de disque de Flore Avet : 

“Elles étaient plus d’une trentaine, cent peut-être, paralysées par le froid. C’était des agglomérats brillants de petites gouttes rouges orangées, que nous avions trouvé au fur et à mesure que nous ouvrions les volets de la maison. La lumière jaillissait alors, froide et blanche, dernier espoir des jours inondables sur les poutres brunes et brillantes. Les grappes, comme de jeunes baies rouges endolories se mouvaient à peine, peut-être étaient elles inscrites dans le bois. Des petites gouttes douces et vives disséminées aléatoirement, croyions-nous entre les volets et les fenêtres du séjour, de la chambre. Rien du côté nord de la maison, rien dans les recoins humides. Nous étions parti faire un dernier voyage dans la campagne givrée. L’hiver, salopard, nous avait surpris. Il avait marché à pas de loup dans notre dos avec deux petits mois d’avance ; il patientait sur le pas de la maison. En ouvrant les volets, nous avions trahi le rythme plus lent de ce coin là de la vie. De ces petites gouttes de vie, nous prenions la magie et le secret alchimique. Petit à petit certaines bougeaient, d’autre tombaient de la poutre sur leur dos rond. Quelques heures plus tard, toutes les coccinelles s’étaient envolées. Une dernière volait contre le carreau. Au chaud. “