Disque

EP-2012

FI/SHE/S

Les FI/SHE/S sont le fruit d’amours sans frontières (France, Cameroun, Chine, Belgique) échoués par un heureux hasard dans la même grande banlieue est parisienne. La vingtaine à peine entamée, sans le sou, ils ont voyagé par procuration à la recherche de sons raffinés, les yeux rivés sur les blogs pointus decouvrant ainsi les scènes étrangères : N.Y.C, L.A, Portland, Berlin, London, Barcelone…Ils ont pêché les chœurs de Grizzly Bear, les nappes électro d’Apparat, l’exotisme d’El Guincho, le kick sexy des Hot Chip, le psychédélisme d’Animal Collective, le twised hip-hop de Childish Gambino, les complexes châteaux d’arrangements de Sufjan Stevens….
Avec leurs harmonies vocales quasi Phil Spectoriennes, sur une platine ou en live, on perd le nord et on plonge dans leurs mélodies hypnotisantes

La lecture de disque de Flore Avet

“Il décrivait très précisément l’action de ce jour qu’il aima tant. J’écoutais, du mieux que je pouvais et en toute innocence, du moins le visage lissé de tout souci d’attention, qui trahirait ma présence. Grinçaient les roues, sifflait l’air contre le wagon, et au milieu de ami, à peine enfoui dans son écharpe, il décrivait la place, l’endroit précis entre deux cabanes, la lumière ce jour là, les deux minutes interminables pendant lesquelles il l’a attendue. Ses mains, le froid qu’il ressentait, cette sensation d’être au bord d’un précipice et d’attendre son arrivée pour voire sa vie basculer. Il ne cherchait pas à raconter son histoire comme un secret. Je l’écoutais discrètement, comme un bon vœu à s’accaparer. Il parlait d’un passé très proche, un jour ou deux peut être, depuis que sa vie avait basculé. Il décrit un seul geste. Il dit qu’il avait envisagé quoi faire, l’embrasser peut-être au moment de se quitter, et elle l’avait pris de court. Il l’avait vu arriver de loin, elle s’était approchée et sans un mot l’avait serré longuement, tendrement dans ses bras. C’est tout. Et ainsi leurs vies avaient changé.”