Disque

visuel album

Hanadasan

La musique puissante des Sympatik’s et les histoires pleines de sens de Sol Hess gravitent ensemble autour d’une envoutante aura de fiction, teintées de climats forts et animées d’un chant transporté en anglais. Les guitares et la batterie renvoient aux soniques 90’s alors que le chanteur-guitariste et sa voix oscillent entre couleurs new wave, véhémence explosive et déliés crooner à la 16 Horsepower.

La lecture de disque de Flore Avet :

« À un moment, tu oublies. Les gestes s’amplifient, des muscles qui grincent, dans un étrange mouvement commun de souffrance et à la fois d’intense libération.

Tout l’inverse de lorsque nous étions petits, où nous respirions de plus en plus vite. Nous bougions les bras très hauts, je ne sais pas, peut être était ce pour garder ce sang chaud dans les bras ? Je ne sais pas pourquoi, les enfants ont toujours froid.

Enfant, tu vois l’eau comme une grande créature qui t’enveloppe, dans laquelle il faut toujours bouger, ta maman te dit de toujours secouer les bouts des pieds ; tu t’emploies à faire la fusée qui va décoller dans l’eau.

Grand, je ne sais pas pourquoi, on pénètre dans l’eau comme un bateau espion, discret et alerte. On s’emploie à nager en faisant le moins d’éclaboussures possibles. Nous sommes en mission, il y a cette chose belle et douce, cette glissade entre les courants à accomplir.

Et puis à un moment, tu oublies qu’il te faut prendre de l’air pour respirer. Tu oublies qu’il y a des murs, tu te croyais là pour nager avec souplesse pour toujours. »