Disque

ssDEM2AEN0PBNhmJOY8MPUJYa7WxOX7-EiSFRXnFOFg

Bengale

Les six bordelais de Bengale jonglent avec des influences electroniques, hip-pop et rock pour imaginer une pop enrichie de sonorités croisées. Leurs textes qui ondulent entre ironie et naïveté servent des mélodies tantôt aériennes, parfois dansantes et souvent rêveuses. Leur premier EP, Dernier Tramway, est traversé par une pop limpide où se deploie en filigrane une grande sensibilité. 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

La Lecture de Disque par Flore Avet :

“Dans le train, il avait étalé sur nos genoux toutes sortes de prospectus de couleurs calmes, spécialement choisis en langue italienne pour l’occasion.

Nous en avions pour des heures, nous partions à Rome en train, cela nous faisait deux pays à traverser.

Un tas de chose nous illuminait, dans ce voyage, en particulier ce prospectus tout sombre, dans les tons bruns et ocres. Il était écrit dessus, en petit, l’événement qui aurait lieu dans un minuscule village du Latium.

Nous pensions, dans le train lent, à notre espoir de vacances idéales, qui se termineraient invariablement par une piquante mélancolie dans le train de nuit du retour.

8 nuits pour remette l’été sur des rails. Manger doux et tiède, boire frais et piquant.

Vivre l’Italie dans des petits papiers mats, aux couleurs douces et passées, charme discret de la timide.

Voilà ce que le programme nous indique.

On tirerait, pour une fête de l’été des chandelles romaines et des feux de bengales.”