Disque

girlband-holdinghands

Holding Hands With Jamie (Rough Trade)

Portés par une rage et une énergie sans compromission, les Dublinois de Girl Band auraient de quoi faire passer les Liars du début pour un groupe de pop.

Au fil de nombreux concerts tapageurs et sur la foi de quelques EPs impressionnants de radicalité post-punk, le groupe a su se forger une réputation solide et une communauté de fans dévoués. Aussi agressive qu’étonnamment enjouée, la musique de Girl Band est répétitive, lancinante, osseuse et presque dépourvue de véritable mélodie.

En même pas 40 minutes de furie furieuse, Holding Hands With Jamie exploite une palette sonique large et surtout très singulière, depuis l’austérité aiguisée de « Umbogo » et son gimmick de guitare à la Gang of Four, au groove presque krautrock de « Paul », en passant par les inflexion technoïdes des guitares et la nature presque atonale du chant.

Il y a quelques années, Dara Kiely, chanteur et fondateur du groupe, a traversé ce qu’il appelle un « épisode psychotique » à partir duquel il semble avoir noué une relation quelque peu en décalage avec le monde réel, que l’on retrouve dans les paroles de ses chansons, dont le surréalisme touche parfois au comique. Et justement, c’est dans cette tension entre une approche assez ludique du bruit et un sens crispant de la répétition que Girl Band trouve sa place en tête de fil du rock européen.