Disque

Y8ZWfUZMdD5EweYwE0AqlxHnEUhsygF_se_Oce6ELaw,9lZFl-F3EwruyShBqcQfqL63pSHAXTXSuFnvSnF94r4

Klangfeld

Traduit par “champ sonore”, Klangfeld s’étend entre folk, rock psyché et noise. Il y a du Neil Young, de l’Alice In Chains et du krautrock dans tout ça. Au départ: une guitare acoustique et l’exil, de l’Allemagne vers la France. A l’arrivée, quatre musiciens d’horizons divers qui nous amènent sur des chemins tantôt rugueux et abrasifs tantôt fins et apaisés. Le tout joué avec un groove décapant. 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

La Lecture de Disque par Flore Avet :

“Avant même de savoir lire, il savait regarder. Dans cette haute pièce humide et mal éclairée, s’entassaient des piles aléatoires de gros volumes odorants, à la couverture cuir.

C’était une époque d’alchimistes et les secrets des vieilles familles étaient encouragés. L’isolement et l’altitude avaient ceci de vivifiant que l’on pouvait crier en direction du marécage dans l’écho, dans une langue différente que celle du souffle sympathique des familles.

Il savait fendre l’armure. Savait qu’ils avaient des choses à raconter.

C’est juste avant d’apprendre. Il lisait les lignes et leurs directions, en déduisait des histoires, en fonction de la densité des lignes.”

Il pensait alors que les images étaient des récits. Il venait de trouver un volume fourni de gravures. Un paysage obscur de l’époque des secrets.

Avant que les familles de mystiques ne soient tranquilles.

Lui ne savait pas tout ça, le danger mélangé à ce paysage noir. Il ne savait rien d’autre de plus naturel, crier en direction de l’étang.

Lires les lignes brûlantes et le ciel tout grêlé. Pourquoi partir, pourquoi toute cette agitation au dessus de l’étang. Quelque chose allait arriver, surement.”