Disque

Devant pochette

Not special...except in a normal way

La Lecture de Disque, par Flore Avet

Les grands espaces sont faits de mille petites pousses, mille petits organismes. 
Des petites créatures faits de sons, de matières, de brillances ou de matité. Ils parcourront l’espace à grande allure, mettant des jours pour faire un pas. 
Mais donneront mille petits coups sourds contre la terre. 
Mille tamtams cristallins et intimes, inaudibles, que l’on semble fabriquer en même temps que l’on écoute.

Prenons un espace large et sec, à la végétation rase, à l’air suspendu, que rien ne puisse battre le paysage, envahir l’oreille. 
La lumière y serait matinale et semblant venir de partout, la source en serait cachée. 
Prenons cet espace frais et tendre, jeune. 
Les mouvements y seraient infimes et sonneraient l’étrangeté du paysage. 
My AnT, petite fourmi qui transporte le double de son poids à une allure fiévreuse. 
Tenons ce large paysage dans son champ de vision, fait de mille touches étincelantes et mouvantes, qui fait changer l’humeur, en modifier la sensation. Ca serait comme toucher du velours avec les mains glacées, produire des mouvements de boxe dans l’eau, étirer la langue et dire des mots inventés.
Faire bouger l’espace. Agiter la source. 
Etre minuscule et constituer sa trame de petits gestes, comme un travail de chaque jour sur l’immensité. 
Tisser l’immensité de minuscules détournements, détours et nœuds dans la trame. 
My ant et se faufiler dans les espaces des mailles ajourées.