Disque

Parc – Les Envies

Les Envies (EP)

La lecture de Flore Avet : 

“As-tu suffisamment chaud ?

C’est la question qui me taraude à chaque fois.

Et pourtant, je le sais ce sentiment magique.

Dehors il gèle, pour quelques mois encore, et tu as tout prévu.

De la crème pour ne pas que ta peau se fissure, des petites couches fines qui se superposent pour parer au frisson, des légumes verts, des poudres de perlipinpin pour te sauver – et moi avec – du gel qui inonde, roule comme une pierre et écrase tout sur son passage.

Ici, parenthèse hors du temps.

– fait-il jour ? –

L’eau brûlante lancine dans la tuyauterie, petit son rassurant qui nous dit qu’ici – pour combien de temps encore ? –

Ici nous sommes loin d’eux tous, que tout va bien et que les minutes ne coulent pas.

Un morceau de temps a eu lieu.

– Je ne VEUX pas parler de temps qui passe. –

Nous avons bu du café, souri, roulé. Mis un disque.

Je te regarde, tu es en culotte et en t-shirt.

– pour un peu tu reviendrais de la plage. –

Tu danses sur mon lit et tu n’as pas froid.”

 ————-

Ce qui frappe chez Parc, c’est d’abord la voix. Aussi touchante et élégante que les paroles. Il y a une touche à la Dutronc dans ce quatuor qui réussit à mêler chanson française au rock pur et efficace, sublimé par une batterie jouissive. Mélodies légères qui collent à la peau mais aussi riffs de guitares semblables à leurs influences pop Britanniques qui vont des Arctic Monkeys à The Drums.

Parc

On se perd (Live acoustique)