Disque

Red Merinescu

My Unprivate Blues Anthology

Trois vinyles 10” réunis dans un coffret où Red et ses acolytes présentent leur anthologie personnelle du blues: une vision primitive, reptilienne, expérimentale qui doit autant à Suicide qu’à Miles Davis et Howlin Wolf.

 

La Lecture de Disque, de Flore Avet

« J’étais allé loin dans la forêt humide. Tout au fond, si longtemps j’avais marché que je ne sentais plus le sang produire l’effort d’irriguer mes muscles.
Sous la toile solide la peau fourmillait, la chaleur de l’effort en corole autour du corps.
Je ne sentais plus mes pieds. Ils étaient mouillés, sentaient cette odeur de mousse et mes souliers flottés produisaient comme un chuintement las et étourdi sur la petite couche de feuilles tourbées.
Je m’étais levé très tôt, animé de forces, incontrôlable et l’esprit toujours aux brumes. J’étais sorti marcher seul, dans la chaleur de mon sommeil tourmenté, un trésor forcément
m’attendait au fond des bois, pour m’avoir précipité dans l’aube.
J’avais marché droit, et épuisé mon tracas, je l’avais tendu et dispersé sur les roches. Et maintenant mon souffle était chaud et avait le gout de l’effort calcaire. J’étais bien, dans la roue de la journée. Le jour prenait une tournure convenable, les jambes entrainées, et chaudes, l’esprit sauvé de justesse, et malgré tout un brin abruti d’avoir du tourbillonner à toute allure contre la nuit qui s’éfilochait.
Après je ne me souviens plus, je me suis réveillé. »