Disque

Blue Velvet Revisited - Tuxedomoon & Cult With No Name

Blue Velvet Revisited (Crammed Discs)

Conçu en collaboration avec le duo londonien de pop électronique Cult With No Name, Blue Velvet Revisited explore la frange la plus ambient et néo-classique du large panel musical des légendes de la no wave américaine Tuxedomoon.

La bande originale de Blue Velvet, le chef d’oeuvre de David Lynch de 1986 en forme de polar romantico-déviant, sonnait presque (insistons sur le presque) comme une pièce classique de musique de film, jouée par un orchestre symphonique avec force cordes et percussions. Néanmoins, elle trouvait sa puissance dans des envolées dramatiques déroutantes et des percées mélodiques faussement légères.

Composé pour la sortie du documentaire sur le tournage du film, Blue Velvet Revisited est aussi singulier que la musique de Badalamenti, mêlant des éléments de classique contemporain, de jazz, d’ambient electronica ou de krautrock. De la B.O. de Blue Velvet, Tuxedomoon et Cult With No Name gardent les inflexions dissonantes, le romantisme en clair-obscur et les atmosphères entre rêve et cauchemar, mais délaissent les sons de l’orchestre symphonique pour un univers sonore plus abstrait et synthétique, où viennent percer quelques rares sons organiques : ici des cuivres alanguis, là une contrebasse minimaliste, ici un piano craintif, là, un violon plaintif…

Mélancolique au possible, le résultat est prenant. Si, séparé du film, la valeur cinématographique de la musique est à peine amoindrie, c’est pour mieux gagner en magie. Dans le processus d’abstraction, les images se délitent au profits des émotions, colorées dans un riche et subtile dégradé de bleu, de la nuance la plus sombre et intense à la plus limpide et fugitive, tout en oscillant entre l’étrangeté la plus dramatique et une légèreté presque naïve.

Avec Blue Velvet Revisited, Tuxedommon et Cult With No Name distillent le glaçant et la fraicheur, l’évanescent et l’insubstanciel. Nous restons suspendus, accrochés à des filaments de notes impalpables et bercés dans des nuages dont la densité varie dans le même élan que nos âmes émotives.