Mai 2014

Parce qu’on est — rarement — mieux aimé que par soi-même, en mai, Balades Sonores se sélectionne lui-même : les quatre disques de ce mois sont produits ou co-produits par notre label. Comme d’habitude, la cohérence des projets tient plus dans la passion qui les mène que dans leur esthétique. Toujours pas de chapelle, chez Balades Sonores, mais un seul dénominateur commun : l’indépendance. Indépendant, comme un baroudeur des temps moderne armé d’un micro et d’une caméra (Vincent Moon, Chansons de Russie). Indépendant, comme des oiseaux de tonnerre foudroyés par des producteurs électroniques (Oiseaux-Tempête, Re-Works). Indépendant, comme un singer-songwriter rétro-moderne à blouson de cuir, gueule d’ange et chansons de velour rock’n'roll (Marc Desse, Nuit Noire). Indépendant, enfin, comme deux groupes qui se font de l’oeil, chacun depuis sa face d’un même vinyle (La Féline et Chinese Army, Echo + Runaways, Les Vinyles en Colocation #1).