Artiste

radiohead

Radiohead

Un des groupes qui a fait couler beaucoup d’encre ! Les cinq Oxfordiens se sont fait leur place au soleil à coup d’albums et de singles évanescents. Leur « Creep » reste d’ailleurs un des titres marquants dans l’histoire de la pop ! Thom Yorke est tombé jeune dans la musique puisque, dès 82, il crée son premier groupe, TNT, avec Colin Greenwood (basse) et Ed O’Brien. Rapidement étoffé par Jonny Greenwood et Phil Selway, Radiohead pose ses premiers jalons et teste ses premières compositions (début à la Jericho’s Tavern d’Oxford dès 87). Si leur première démo est refusée, ils proposent très vite des titres intéressants et personnels et sont rapidement signés chez EMI. Leur premier album Pablo Honey sort timidement, reçoit quelques bonnes critiques mais ne décolle pas vraiment. Pourtant, aux Etats Unis, leur « Creep » perce sur la côte Ouest. Ils enchaînent avec l’enregistrement d’un deuxième album. Douloureux et sous tension. Ils décident alors de repartir sur les routes (tournée australienne) et de réapprendre les sensations live, bref de se retrouver. A leur retour, ils bouclent cet album en quelque jours et Bends sort dans les bacs. (…)

Dès début 96, ils commencent à enregistrer quelques titres de OK Computer. (…) Au final 14 titres regroupés sur un album qui fait date dans l’histoire de la brit pop. Attendu avec impatience, OK Computer ne déçoit pas, surprend et élève Radiohead comme un groupe hors norme. La voix de Thom Yorke exprime angoisses et tourments, les guitares de Jonny et Ed décollent, s’envolent , vrombissent. Les Oxfordiens ratissent large et incorporent aussi bien une musique qui s’est nourrie aux Smiths et Pink Floyd, que les ambiances acoustiques à la Nick Drake et même des effets dub. L’album (4 millions d’albums vendus) cartonne, collecte prix, grammy et articles élogieux. L’énorme tournée qui suit les conforte comme groupe incontournable. Leurs prestations scéniques laissent libre cours à leur créativité, occasion de réécrire et réinterpréter certains titres. Emotion et lyrisme extraordinaires se dégagent des concerts enflammés par le charisme et le charme d’écorché de Thom Yorke. Définitivement des anti-Oasis, ces musiciens font de la musique avant tout par passion. Groupe transparent et honnête, il s’efforce de vivre en conformité avec ses croyances et idées. Refusant tout compromis, dictant leurs volontés à leur maison de disque, revendiquant une liberté d’action , excluant tout concert dans un stade, privilégiant les lieux avec une âme. (…)

Infoconcert.com