Artiste: Cabane

Brûlée

25,00 25,00

Rupture de stock

Voulez vous être prévenu quand ce disque sera de retour?

UGS : bs-430792 Catégories : , , , Artiste :

Date de disponibilité: 23 janvier 2024

Couleur: Noir

Description

“Il avait amorcé la construction de son projet avec un premier album, Grande est la maison, sorti en février 2020. Il revient en 2023 avec Brûlée, deuxième volet d’une trilogie avec laquelle il veut élaborer sa propre définition de la cabane.”

“Cabane est le projet du musicien et photographe belge thomas jean henri. Vos oreilles ont déjà croisé le travail du compositeur et interprète aux détours des disques de soy un caballo ou, dans une autre vie, des premiers albums du groupe Venus où il officiait derrière les fûts. Après un premier album signé cabane (Grande Est la Maison) acclamé tant par le public que par la presse, thomas jean henri revient aujourd’hui avec la deuxième partie d’une œuvre qu’il construit comme un triptyque.

Le deuxième album de cabane réunit les voix des Anglais Kate Stables (This Is The Kit) et Sam Genders (Tunng). Un casting dont thomas jean henri rêvait depuis longtemps et qui est porté au service de chansons aux frontières de la folk et de la pop orchestrale. Loin des humeurs du monde, Brulée sera un abri pour les amoureux de Nick Drake et de Vashti Bunyan ou encore de toutes celle et ceux touché·es par la délicatesse de Mark Hollis, Sufjan Stevens ou Robert Wyatt.

C’est en 2015 que thomas jean henri a posé les fondations de cabane, un projet transdisciplinaire où il y associe musique, photo et vidéo. Le temps de deux 45t, Sangokaku / La Gomera en 2015 et Wooden Home / Here in the Wind en 2017, s’y sont dessinés les contours d’une collaboration classieuse encore en mouvement aujourd’hui : Will Oldham (alias Bonnie ‘Prince’ Billy) et Kate Stables (This Is The Kit) sont au chant tandis que Sean O’Hagan (The High Llamas) assure les arrangements de cordes des chansons écrites et composées par Thomas. Ash Workman (Metronomy, Rozi Plain, Baxter Dury) s’occupe quant à lui du mixage.

On retrouve bien sûr ce même casting sur le premier album de cabane, Grande Est la Maison. Dix chansons délicates qui se passent de section rythmique pour mieux se lover autour des voix de Will Oldham et de Kate Stables. Une guitare acoustique, un quatuor à cordes, un vibraphone et quelques parties chorales complètent le tableau. Assurées par les cinq chanteuses de l’ensemble Bost Gehio, les arrangements choraux fonctionnent comme un chœur grec qui ponctue de ses “considérations sur l’amour” le dialogue noué entre les deux voix. « J’ai souvent eu cette image de Will et Kate qui se croisent au milieu d’une rivière, peinant à la traverser à pied. Chacun a démarré de son côté et ils se retrouvent au milieu, un peu embarrassés (l’eau est un peu froide quand même). Le chœur, lui, est sur la rive et il prend du recul par rapport à la situation », explique Thomas. Le temps et la lenteur de l’oubli sont au cœur du projet cabane qui est traversé par cette question : « Que faisons-nous de ce que nous avons entre les mains ? ».

Grande Est la Maison fait partie de ces albums à la séduction lente et sûre, dont la beauté s’est révélée un peu plus chaque jour. Mélodies, chant, arrangements, tout y est élégance et fragilité, dans la retenue et la lumière. C’est une maison grande et accueillante, comme le furent également les abris construits par Nick Drake, Vashti Bunyan, Sufjan Stevens ou Cardinal.

C’est aussi un refuge pour thomas jean henri, qui signe une œuvre profondément personnelle et en même temps éminemment collaborative. Un sens de l’amitié mis en musique, une accolade, qui embrasse également la Française Caroline Gabard et l’Anglais Sam Genders (Tunng), qui ont co-écrit les textes, tandis que Tu ne joueras plus à l’amour et By the Sea ont quant à eux été composés avec Sean O’Hagan.

Cette même équipe embarque aujourd’hui sur Brulée, le deuxième écrin de cabane, aux cordes arrangées également en compagnie Sean O’Hagan et mixé par l’incontournable Ash Workman.

thomas jean henri y chante encore, et plus que jamais peut-être, les amours… délicats, attendus, déçus, renoncés, brulés… sur des mots assemblés avec finesse et douceur en collaboration avec Sam Genders et avec le soutien de Caroline Gabard (Cavalier Montanari) pour laquelle Thomas a également produit le premier disque (Sea Songs) en 2023.

Le single Today, porté par la voix chaude et grave de Sam Genders, a été envoyé en éclaireur en avril 2023 et a été accompagné par une exposition abritant et amplifiant le clip de ce premier extrait de l’album. Rien ne change à part peut-être le temps a donc été accueillie par la galerie dédiée à la photographie, L’Enfant Sauvage, à Bruxelles. Thomas y a présenté les 365 clichés qui, montés bout à bout, jour après jour, constituent le clip de Today.

« Du dimanche 9 janvier 2022 au lundi 9 janvier 2023, j’ai mené un rituel photographique en me rendant tous les jours à la place Poelaert à Bruxelles, à 3,8 km de chez moi, pour y photographier le ciel avec mon appareil argentique moyen format. Nous vivons tous les mêmes journées… mais en gardons-nous les mêmes souvenirs ? ». Thomas y a proposé à ses visiteurs de repartir avec une photo, en échange d’un souvenir écrit de leur main.

Pour nous faire patienter, thomas nous a distillé tout au long de l’automne 2023 une série de titres inédits issus des sessions d’enregistrement de son premier album (the unreleased series Pt.1).

Il est aujourd’hui temps pour Brulée (dévoilé à l’occasion de quelques sessions d’écoute en 2023 à travers la France et en Belgique) de voir la lumière, prendre son envol et… d’atterrir, enfin, chez vous !”

Informations complémentaires

Genre

,

Style

,

Pass Culture