Publié le

Various

VARIOUS ARTISTS - SOMEWHERE BETWEEN

Regroupant de nombreux tracks japonais de city pop et ambient importants du label, Light In The Attic met en place une compilation de titres “mutants”, tous sortis entre 1980 et 1988, étant trop environnementaux pour être pop, et trop pop pour être environnementaux. Mmm, intéressant.

 

Publié le

WEEZER

weezer

Une dizaine d’émojis “lunettes à monture épaisse” aurait largement suffi à argumenter ce choix tant 25 ans plus tard ce disque est toujours un rempart contre l’isolement du nerd qui dort en nous .

Mélange génial de power-pop et d’alternative rock, le “blue” des Weezer ne vieillira jamais.

 

Publié le

Vaudou Game

Vaudou Game photo

A l’instar des autres musiques qui découlent de la rencontre entre musiciens africains et leurs cousins éloignés des Etats-Unis, il existe un courant de même type, peu connu, dans le berceau de la culture vaudou qu’est la région Togo/Benin.
Ses principaux représentants, Poly-rythmo de Cotonou, El Rego ou Dama Damawuzan sont appréciés des amateurs de grooves afro depuis les 70’s, bien que trop peu connus du grand public.

La particularité musicale de cette région d’Afrique est d’employer, lors des rituels vaudou, des gammes particulières, chantées en l’honneur des divinités, et qui diffèrent de toutes celles des cultures voisines.
L’idée d’intégrer ces gammes envoûtantes, à un afro-funk 70’s énergique s’est imposée comme une évidence à Peter Solo, par l’analogie qu’il a trouvé entre cette tradition vaudou et les musiques de transe que sont le blues, le funk ou le rythm’n’blues de James Brown, Otis Redding et Wilson Pickett.

Cette musique qu’il a entendu en lui, Peter Solo l’appelle Vaudou Game.

 

Publié le

Triggerfinger

Triggerfinger

Formé en 1998, Triggerfinger sort trois albums  avant de connaître un réel succès en 2012 grâce au hit radio “I Follow Rivers”, une reprise de Lykke Li. C’est aussi cette année-là que le groupe commence à faire parler de lui en France suite à des prestations électriques aux Vieilles Charrues et à Solidays notamment.

En 2014, l’album By Absence Of The Sun est certifié disque d’or en Belgique et aux Pays-Bas. Le groupe partage alors la scène des Rolling Stones, Muse, Deep Purple, Die Toten Hosen ou des Red Hot Chili Peppers. Dans le même temps Triggerfinger continue d’enchaîner les dates dans l’Hexagone et se fait encore une fois remarquer dans des festivals tels que le Main Square, Au Pont du Rock, le Cabaret Vert, puis en 2015, au Hellfest !

Au fil de ses nombreuses tournées, la furieuse machine à riffs Triggerfinger s’est forgée une très solide réputation live ainsi qu’un son cru et gras qui sied parfaitement à son répertoire. Toujours impeccablement sapés, le trio signe un nouvel album pour faire swinger leur rock une fois de plus. Non, le titre n’est pas trompeur : c’est colossal !

 

Publié le

Trupa Trupa

Trupa Trupa by Steve Hampson

Trupa Trupa est un groupe polonais qui joue du rock. Il est composé de quatre musiciens dans une configuration guitares-basse-batterie-clavier-chant. Un schéma somme toute classique diront certains, pour un jeune groupe venant d’un pays que peu considèrent pour sa culture rock.

Trupa Trupa synthétise ce qui s’est fait de mieux dans le genre depuis le début des années 90, de Pavement à Slint, en passant par The Black Angels, via des compositions imparables, spontanées et porteuses d’une réelle fraîcheur.

Leur album Of The Sun sortira le 13 septembre 2019, grâce à une coopération de Glitterbeat Records (Europe), Lovitt Records (USA), Moorworks (Japon) et Antena Krzyku (Pologne).

 

Publié le

Various

born bad

Le label BORN BAD RECORDS a été fondé en septembre 2006 par Jean-Baptiste Guillot.

Il a été créé en parallèle du magasin de disques bien connu de la rue Keller à Paris dans le quartier Bastille, monté par Iwan Lozach et Mark Adolph en 1998.

Le label BORN BAD RECORDS est un label de rock and roll contemporain, fuyant le ‘revivalisme’ de nombre de ses pairs, le label plébiscite des groupes (pour l’essentiel français) qui essayent de proposer un son différent et nouveau dans un genre musical sclérosé.

Le label propose aussi de nombreuses reeditions thématiques qui exhument les oeuvres d’artistes français passés inaperçus en leur temps. Ces rééditions explorent aussi bien les années 50, 60,70 ou 80 et ont pour but de faire valoir la créativité d’artistes français trop en avance sur leur époque.

Publié le

Various

light in the attic

Light in the Attic Records is an independent record label that was established in 2002 in Seattle, Washington by Matt Sullivan. The label is known for its roster of reissue projects and for its distribution catalog.[1] Light in the Attic has re-released work Betty Davis, Serge Gainsbourg, Jim Sullivan, Jane Birkin, Monks, Sixto Rodriguez and The Free Design. The label has also released albums by contemporary bands The Black Angels and Nicole Willis and The Soul Investigators.

Publié le

Various

Mental Groove started in Geneva circa 1989 as a DIY music collective brewed in punk & alt rock who embraced [party promoter, djs, record shop, music label & radio] the burgeoining rave & club culture scene .

Operated until today by Olivier Ducret, the labels count 300+ references ranging from club to jazz to ambient and beyond from all over the planet, and are renowned for their musical excellence and high quality production.

Olivier Ducret is also involved in WRWTFWW with Stephan Armleder and Musique Pour La Danse with Ed Isar. And animal rescue.

Publié le

VOYOU

voyou

Voyou, on l’avait découvert sur scène, seul avec sa guitare, ses machines et sa trompette. Et d’emblée, le sourire enfantin et la drôle de dégaine de ce jeune Lillois de 28 ans imposait un artiste au charisme hors-norme : on tombait sous le charme de sa douce folie et de ce corps un peu trop grand, pas toujours adapté au monde, mais qui s’en imprègne pour prendre son envol et virevolter avec aisance sur scène.

Après un premier EP On S’Emmène Avec Toi en 2018, Voyou a sorti son poétique et lumineux premier album Les Bruits De La Ville début 2019.

 

 

 

 

Publié le

Waste

waste1

Waste est un quatuor français originaire de Paris.
“Notre musique est un voyage pop inhabituel, mélange d’orchestration organique et de sons électroniques au carrefour entre la britpop et l’electro française. Les textes sont en Anglais, la forme adoptée est poétique, l’attention est portée sur les mots. Sur scène le groupe prolonge son alliage entre chaleur des instruments et sons synthétiques, pour infuser sa folie, son euphorie.”

Publié le

Unhappybirthday

unhappybirthday

Après une poignée d’EPs clairement situés dans le sillage new wave de New Order, le trio allemand unhappybirthday a sorti Schaum. Un poil plus posé, toujours pas très joyeux, mais qui dénote un effort de production significatif avec ses nappes de synthés assez fantastiques et ses ambiances filmiques façon Twin Peaks. Une sorte de shoegaze façon 2018 idéal pour les froides soirées d’hiver.